Les traceurs Morio en vadrouille

Hé mince alors ! On avance on avance et on ne vous dis rien !

Ces derniers mois ont été plein d’activité pour Morio. Ok, la photo de présentation c’était la journée tranquille où Adrien et moi avons été invité à l’arrivé d’une étape du tour de France par un de nos partenaires. Un petit peu de réseau mais surtout beaucoup de plaisir ! Pour le reste, on a bien bossé…

Le traceur Morio à la rencontre de ses utilisateurs

D’abord on a continué à faire pas mal de salons pour aller au contact de nos partenaires, clients et surtout utilisateurs. Deux concernaient le vélo dont vous pouvez retrouver quelques photos ci-dessous
Le salon Val D’Isère, il se déroule chaque année le week end du 14 juillet. Il regroupe tous les véhicules électriques de la Tesla à la trottinette électrique en passant par les motos Zero et une belle gamme de vélos électriques.

Les Pro Days, LE gros salon français des professionnels du cycle. A Paris, fin juillet, on y retrouve tous les acteurs du secteur.

Les avancées techniques des traceurs de vélo Morio

Après une première salve de prototypes plutôt concluants nous avons envoyé une nouvelle série en production avec toutes les améliorations.
Une évolution du GPS avec une meilleure précision et meilleure réactivité.
L’ajout du Bluetooth, prévu depuis le début mais pas nécessaire dans les premiers jets. Il va permettre de connecter le vélo à proximité sans devoir passer par le réseau Sigfox et permettre une localisation puissante en deep indor (sous sol).
Réduction de la taille de la carte pour la rendre encore plus discrète et inaccessible une fois posée. Protection sur mesure pour la rendre étanche et indestructible.

Notre objectif c’est un peu de faire le « Morioder », un traceur indestructible… en plus petit

 

Nos prototypes en tests sur quelques marques

Bien que nous devions garder confidentiel les marques souhaitant travailler avec nous (bah oui, faudrait pas annoncer leurs évolutions avant l’heure !). Nous avons eu quelques très bons retours de tests produit. Beaucoup de choses à perfectionner (et tant mieux), mais le traceur fait déjà le boulot : on est prévenu lorsque le vélo est bougé et on peut le géolocaliser (à quelques grosses dizaines de mètres… voir centaines… bon ok, on taf dessus)

Next step : On reçoit les derniers prototypes en août avant de faire une batterie de test et les poser sur des vélos. Si les essais sont concluants, on corrige les derniers petits bug et on se prépare aux certifications… Un autre combat !

D’ici là n’hésitez pas à revenir vers nous si vous avez des questions, des remarques, demandes de devis et autre.

Un immense merci de votre soutien à tous, pour le moment tous les voyants sont au vert et c’est grâce à vous !

A bientôt,

Jean

L’aventure Morio est géniale avec vous ! Merci !

Une réflexion au sujet de « Les traceurs Morio en vadrouille »

  1. Bonjour,

    Merci de l’intérêt que vous portez à notre produit. Nous axons surtout notre travail sur une relation avec les fabricants de vélo, en première monte. L’intégration se fait donc selon les différents modèles de vélo de chaque marque. Nous travaillons sur une solution universelle en parallèle.

    N’hésitez pas à revenir vers moi directement si vous avez d’autres question via jean@morio.co

    Merci et à bientôt,

    Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *